Patti Smith, la poésie du Punk

Débarquant à New York sur les cendres de la culture post-hippie, Patti Smith, vingt ans, va bouleverser tous les codes : le rock si cliché, la poésie trop sage, la culture toujours élitiste, le genre tellement contraignant. En cinquante de carrière, avec un seul tube commercial, elle a réussi l’exploit de devenir une légende vivante sans jamais quitter la marge. Punk dans l’âme, elle positionne l’art comme une force politique et la liberté comme une nécessité. 

 

 

Été 1967. Patricia Lee Smith, vingt ans, quitte son New Jersey rural pour Manhattan, capitale de la réinvention de soi. Dans sa valise, Les Illuminations de Rimbaud et un carnet de croquis, elle qui se rêve artiste. Première rencontre, premier coup de cœur : Robert Mapplethorpe, pas encore photographe, a de l’ambition pour deux. En sa compagnie, Patti part à la conquête d’un New York où l’on croise Andy Warhol, Janis Joplin ou Jimi Hendrix. Dans les couloirs du fameux Chelsea Hotel, au contact d’Allen Ginsberg et William Burroughs, elle aiguise sa plume et trouve sa voie. Après quelques lectures remarquées de ses poèmes et un single auto-produit, ses premiers concerts au légendaire CBGB révèlent une véritable bête de scène. Ses morceaux imposent une écriture et un chant d’une nouveauté radicale. Sa voix, son style, son attitude, on n’avait jamais vu une fille comme ça. Signé par Clive Davis sur le label Arista, son premier album Horses fait, en 1975, l’effet d’une détonation. Le rock est à jamais transformé.

Punk dans l’âme, Patti Smith n’a pas succombé aux sirènes de la célébrité et continue de déconstruire les codes tout en convoquant un imaginaire puissant teinté de poésie. En cinquante ans de carrière, elle a créé sa propre mythologie sans jamais faire de compromis. Icône nageant à contre-courant, elle s’épanouit aussi bien dans la musique que la photographie en passant par la littérature. Chacune de ses œuvres déploie un univers foisonnant, celui d’une poète aux multiples influences. Réunissant des archives rares et des concerts mythiques, le documentaire de Sophie Peyrard et Anne Cutaia retrace le parcours d’une amoureuse des mots devenue icône du rock et l’une des artistes majeures de notre époque.

 

Réalisatrices

  • Sophie Peyrard
  • Anne Cutaia

Autrice

  • Sophie Peyrard

Production

  • Virginia Subramaniyam - Les Poissons Volants

Musique originale

  • Alba Musique

Montage

  • Anne Cutaia